Les associations de plantes – 5/ EXEMPLES.

Dans cet article, nous allons voir des exemples d’associations. Nous tenterons une analyse de ces associations à partir des éléments développés dans les articles de la série « Association de plantes », série d’articles qui reprennent le rapport de le ferme du Bec Hellouin. Au boulot!

 

Exemple d’association de plantes 1: Tomate + Oignon + Chou pommé+ CarotteAssociation1

Que dire?

  • La tomate est l’espèce « haute » du groupe, elle forme la strate supérieure. Le chou se développe plus horizontalement, les oignons et les carottes font aussi partie de la couche inférieure. Bonne occupation de l’espace.
  • La structure racinaire de la tomate se construit autour d’un pivot qui descend en profondeur et forment un réseau. La zone la plus nourricière se situe de 25 à 35 cm de profondeur. Les racines du chou  sont structurées autour d’un pivot court et peu ramifié. L’oignon développe un système racinaire peu important, de surface. La carotte creuse un peu plus selon les espèces mais la zone est très localisée. Bonne occupation du sol.
  • Tomate = légume fruit; Oignon et carotte = légume racine; Chou pommé = légume fleur. Diversité  des familles.
  • La tomate et l’oignon ont des cycles plutôt longs et ont des périodes de mise en terre fixe. Le chou pommé et les carottes ont des périodes de croissance qui peuvent être courts ou longs et des périodes de plantation larges. L’association est flexible et permet plusieurs combinaisons. Bonne répartition temporelle des besoins.
  • En consultant le tableau des antagonismes (ici) on ne trouve pas de contre-indications à cette association. Complémentarité.
  • La tomate semble repousser la piéride du chou (insecte nuisible du chou).
  • L’oignon (liliacées) est un répulsif pour de ombreux insectes dont la mouche de la carotte.
  • La carotte semble repousser la mouche de l’oignon.
  • La tomate crée de l’ombre en plein été. Le chou est couvrant et conserve l’humidité.
  • Un bémol, on peut trouver un antagonisme chez certaines sources entre les choux et les oignons.

Cette association présente de nombreux atouts. On peut imaginer une récolte précoce de chou qui accompagne la croissance des tomates et des oignons. Une fois les choux ramassés, on met en terre les carottes pour les récolter en fin d’année. La combinaison des 4 en simutané est aussi envisageable.

 

Exemple d’association de plantes 2: Pois + Carotte + Radis + Concombre + Navet + Haricot.Association2

Que dire?

  • Cette association est ouverte en terme d’organisation spatiale dans l’air car les pois, les haricots et les concombres peuvent jouer le rôle d’espèce « haute » ou « basse » selon les variétés. Les radis, les navets et les carottes constitue la couche basse. Bonne occupation de l’espace si on sélectionne les variétés.
  • L’oignon développe un système racinaire peu important, de surface, tout comme le radis. La carotte et le navet creusent un peu plus selon les espèces mais la zone est très localisée. Le pois développe une racine pivotante profonde très ramifiée, les haricots creusent un peu moins mais ont une structure racinaire du même type. Enfin, les concombres développent des racines superficielles très étendues. Bonne occupation du sol si on sélectionne les variétés.
  • Pois, Haricot, concombre = légume fruits. Radis, navet, carotte = légumes racines. Faible diversité des familles.
  • Au niveau des cycles de développement, cette association offre une marge de manœuvre importante. Les carottes offre une large plage de mis en terre et sont à croissance lente. Les radis offre la même souplesse mais à croissance rapide, les navets également pour une croissance d’une durée moyenne. Les oignons sont lents et doivent être plantés à une période précise, tout comme le concombre.Enfin, les pois et les haricots ont un cycle de développement d’une durée moyenne et leur mise en terre dépend de la variété choisie. On peut envidager une production en continu de légume racine en enchaînant les carottes, les radis et les navets. On peut également envisager planter des pois grimpants très tôt (février) et planter des haricots nains au plus tard afin de les récolter après les pois.
  • En consultant le tableau des antagonismes (ici) on trouve une contre-indications à l’association radis + concombre. Risque incompatibilité.
  • Les pois et les haricots sont des fabacées/légumineuses donc fixateur d’azote et nématicide.
  • Les radis repoussent les coléoptères du concombre et luttent contre les mauvaises herbe en puisant en surface.
  • Le concombre est un légume couvrant.

Cette association permet de nombreuses variantes autant dans l’espace que dans le temps. Il faut cependant éviter d’avoir à récolter les légumes racines tous en même temps (sol abîmé) et d’avoir un pic de demande en ressource simultané pour les pois et les haricots, espèces que l’on plante en général en grande quantité afin d’avoir une récolte qui tiendra plus d’un repas…

 

Découvrez les conseils pour analyser vos associations en parcourant les articles de la série « Associations de plantes »:

0/ Pourquoi?

1/ La réduction de la compétition.

2/ Les apports bénéfiques entre cultures.

3/ L’organisation de l’espace.

4/ La rotation des cultures.

5/ Exemples.

6/ Les conclusion du rapport du Bec Hellouin.

 

 

Qui suis-je?

Je m'appelle Julien. 31 Ans. Travailleur indépendant dans le paramédical. Amoureux de la Nature frustré de passer des heures devant un ordinateur. (faut bien bosser) J'ai créé ce blog pour mettre à profit ces longues heures en partageant ma découverte de la Permaculture avec vous.

Mon potager bio 2015

Rien de plus parlant qu'un exemple, je vous propose donc de suivre la création et l'évolution de mon potager au fil des mois. Je suis novice et découvre, au fil de mes recherches, les principes et astuces à appliquer, certains ne seront peut être pas les bons! Le but est d'obtenir mes légumes en dépensant un minimum d'argent et en utilisant un maximum ce que j'ai à disposition sur le terrain ou autour. Découvrez toutes les étapes dans le menu "Mon potager bio pour 2015"